Inspirations "tissus" pour Manarola

Bonjour à toutes et tous ! On se retrouve aujourd’hui pour un billet “Inspiration Tissus“, consacré au patron de robe Manarola, qui vient tout juste de sortir.  Ma première version de Manarola avait été confectionnée dans une jolie viscose rouge et fleurie trouvée chez Pretty Mercerie. Petite précision tout de même, le tissu est un peu transparent, je vous conseille de le doubler au niveau de la jupe (le haut du patron est doublé dans la gamme de montage) ou alors de porter un fond de jupe couleur chair. 

Les tissus conseillés pour Manarola

Manarola est une robe estivale que je recommande de coudre dans un tissu plutôt fluide. En effet, la jupe a été patronnée “en forme”, la fluidité du tissu ira mieux aux “godets” qui peuvent se créer. 

La viscose, moyenne ou plus lourde : ici, le paramètre le plus important est l’opacité, qui permettra d’éviter de doubler la partie “jupe”. Un poids autour de 130g/m2 (laize 140) devrait vous indiquer que la viscose aura l’opacité et le tombé attendus. N’hésitez pas à bien lire les descriptions “produits” de vos merceries préférées, l’opacité ou la transparence du tissu sont souvent indiqués ! Chez Pretty Mercerie, la “proviscose” peut aussi être intéressante (attention tout de même, elle froisse facilement).

Le tencel, moyen ou lourd : le tencel est une alternative plus écologique à la viscose. Le tissu est légèrement moins fluide, mais il est sans doute plus facile à coudre, plus agréable à porter. Le tombé du tencel est toujours impeccable ! Je vous conseille d’aller voir du côté des tissus Meet Milk, spécialistes du tencel.

Le voile de coton : je ne recommande pas de coudre Manarola dans un coton traditionnel, de peur que le tissu donne un rendu trop rigide. En revanche, le voile de coton, s’il vous semble fluide, peut-être une bonne alternative. A doubler impérativement, car le voile est transparent dans tous les cas. Préférez-le avec un poids tournant autour de 90g/m2. 

Le crêpe synthétique, léger ou moyen : c’est un tissu plus facile à travailler que la viscose par exemple, ce qui peut être intéressant pour les personnes qui débutent en couture. Mieux vaut le préférer d’un poids léger ou moyen, car le crêpe tient plutôt chaud l’été.

Le crêpe de viscose : j’indique ici le crêpe de viscose car son aspect est vraiment joli, et on trouve parfois de beaux imprimés. Il est tout à fait possible de réaliser Manarola en crêpe de viscose. Attention tout de même, ce tissu aura dans 95% des cas besoin d’être doublé, d’un voile de coton, par exemple. Sa couture est plus délicate que pour une viscose traditionnelle.

Pour des pièces plus “chic”, d’invitée à un mariage par exemple, la soie (crêpe ou mousseline) ou le satin imprimé (synthétique ou de soie). La mousseline de soie peut donner des pièces extrêmement raffinées (un peu comme pour ma version de la robe Romy). Elle doit se doubler impérativement (avec un tissu très opaque), voire même se glacer (utiliser un tissu plus rigide, souvent un organza, qu’on positionne contre l’envers de la mousseline : on traite pour chaque pièce de patron les deux tissus comme s’ils ne faisaient qu’un seul morceau).  

Sélection de tissus pour Manarola

Voici une sélection de plusieurs tissus qui iraient à merveille avec le patron Manarola : j’espère qu’elle vous plaira 🙂  

Sélection de tissus pour Manarola

J’indique dans la fiche-produit de Manarola le détail du métrage ainsi que toute la mercerie nécessaire. Pour les brides, vous en trouverez chez Stragier (“lichette boutonnière élastique”, ici) : ils la proposent en plusieurs coloris, ce qui est bien pratique !

Concernant les boutons, je vous conseille de jeter un oeil du côté d’Atelier Brunette : privilégiez une taille d’environ 9 mm (d’expérience, les 11 mm sont un peu gros).

***

J’ai déjà hâte de découvrir vos versions ! N’hésitez pas à les partager sur les réseaux sociaux avec les #ApollinePatterns et #Manarolapattern !

À bientôt,
Estelle 

INSCRIVEZ-VOUS !

Recevez chaque dimanche la newsletter du blog !