Une version estivale pour le patron de robe Romy !

Bonjour à toutes et tous ! J’espère que vous allez bien et que vous vous apprêtez à profiter pleinement des beaux jours qui semblent s’être durablement installés dans nos quotidiens… On se retrouve aujourd’hui pour une petite présentation avec ROMY, l’un des patrons de la dernière collection de patrons printemps-été 2020 d’Apolline Patterns. Autant vous dire que si je devais choisir UN patron dans mes collections, ce serait celui-ci. Je l’adore ! Je crois qu’il concrétise à lui-seul tout ce qui guide la création de chacun de mes modèles : la recherche du chic, de la féminité, et d’une élégante sobriété. Petit tour du propriétaire…

Un modèle à épaules nues…

Parce qu’il n’existe pas de meilleure manière de célébrer la féminité, n’est-ce pas ? J’avais très envie d’un modèle aux épaules nues, parce que je trouve la coupe vraiment flatteuse sur toutes les morphologies : elle permet de mettre en valeur le port de tête et dégage le visage. Avec une robe (ou blouse) sans manche, pas de frou-frou derrière lesquels vous cacher : on vous voit VOUS (et c’est le principal).

… qui joue avec le volume !

Avec Romy, l’objectif était de créer un maxi-effet accessible à toutes les couturières, confirmées ou débutantes. La pose d’élastiques, ultra facile dès lors qu’on dispose de la bonne épingle à nourrice, permet de cintrer le modèle aux différents endroits que j’ai choisi pour vous : la taille, tout d’abord, les épaules, pour tenir la robe, et les bras, juste au-dessus du coude, pour vous permettre d’avoir un effet manche ballon et volantée (sans toutefois avoir à monter la tête de manche… ou le volant!).

Avec ce patron, je vous propose trois manières de jouer avec les élastiques (comme ça, ils n’auront plus de secrets pour vous) : la création d’une coulisse à même le vêtement (pour les épaules), la confection d’une coulisse à partir d’un biais (pour la taille) et la couture d’une coulisse à partir d’une enforme (ou parementure) au niveau des manches.

Et un dernier détail…

Celui qu’on ne voit pas si souvent mais qui mériterait plus de faveurs : le volant à une tête, que j’ai conçu ici comme une basque à la version robe de Romy, et qui ajoute une jolie touche d’originalité.

Quel tissu choisir pour Romy ?

Dès que j’ai terminé le patronnage de Romy, j’ai tout de suite pensé à un tissu aperçu chez Atelier 27, avec qui je réalisais, à l’époque, la collection capsule “Mariage”. HEUREUSEMENT pour moi, il en restait pile… 1m80 ! Il s’agit du voile lurex imprimé Saintes-Maries en rose (il existe aussi en bleu). Et heureusement pour VOUS, un réassort est prévu du côté d’Atelier 27 🙂

 

Comme il s’agit d’un voile, il nécessitera d’être doublé : j’ai choisi un voile de coton en coloris “beige rosé” de mon stock, qui convient parfaitement (vous pouvez opter pour ce voile de coton chez Atelier 27 directement). Le voile de coton est vraiment intéressant : il soutient un tissu fluide comme le voile ou la mousseline, et reste toutefois très léger et aérien. 

Je vous préparerai bientôt une sélection de tissus pour Romy. En attendant, voici quelques pistes : viscose, lin-viscose, voile ou mousseline, tencel, satin de coton… L’idéal, à garder en tête, est de choisir un tissu suffisamment souple et léger pour ne pas créer un surplus d’épaisseur au niveau des élastiques. 

Comment “styliser” le patron Romy ?

 Je ne le fais pas assez souvent, pourtant, c’est une règle que toutes les fashionistas connaissent et répètent avec des robes, vestes, pantalons, chemisiers… Ajoutez une ceinture à la taille et donnez à votre tenue un tout autre style ! Ici, j’ai utilisé une ceinture large en cuir marron, achetée chez Sézane il y a plusieurs années. Je porte aussi un chapeau. Je trouve que l’ensemble donne un côté un peu “Coachella” ou même country. Taylor Swift adorerait, non ?

INSCRIVEZ-VOUS !

Recevez chaque dimanche la newsletter du blog !