DÉCOUVREZ

Le blog

Inspirations pour vos projets

Les DIY des patrons

Les coulisses d'Apolline Patterns

Le guide pour débuter la couture

Les astuces couture

Le 17 novembre 2021

Mes conseils pour coudre le short George en simili cuir

Bonjour à toutes,

J’espère que vous allez bien ! J’avais hâte de prendre le temps d’écrire cet article sur la couture de mon nouveau patron de short (ou pantalon) George, en simili cuir… Petite précision, je suis loin d’être une experte dans la couture du simili cuir, puisqu’il s’agit en réalité de ma seconde tentative de couture « simili ». La première n’avait pas été un franc succès, mais comme je dis toujours : il faut bien commencer pour s’améliorer !

Pour cette version, j’ai opté pour un simili cuir souple provenant de Mondial Tissus. Faire le choix du bon simili n’est pas simple, surtout en ligne… Je me suis fiée aux caractéristiques du produit sur le site, qui conseille ce tissu pour des jupes, pantalons, vestes. Le poids (285g/m2) me semblait aussi correct. Avec la photo du site, j’avais un petit doute sur l’aspect « texturé » du cuir. En réalité, il me semble plus lisse, et le côté très (très très très) légèrement « croco » ne me déplait pas 🙂

Coudre du simili cuir

Côté coupe du tissu, franchement, c’est le pied ! Le tissu n’est pas fuyant, il se positionne bien. Il faut juste une bonne paire de ciseaux, car le tissu est un peu épais. Si vous avez des ciseaux trop fins, le risque est surtout pour vous : ça risque de forcer un peu sur les doigts, même si les pièces sont relativement petites sur un short 😉

Là où ça peut se compliquer, c’est au niveau de la couture. Au préalable, j’avais monté une aiguille « cuir » (lien ici) de 100. Cela m’a permis de n’avoir aucun souci à passer les épaisseurs sous ma machine. 

 

Les difficultés rencontrées... et mes solutions !

Ouvrir les coutures au fer

Il est difficile (impossible?) d’ouvrir les coutures sur un simili. J’ai essayé avec ce que j’avais sous la main : utiliser une patte-sèche, une pattemouille, le résultat n’était pas optimal… 

Je vous avais d’ailleurs fait part de mon désarroi, sur Instagram, et voici les suggestions que vous m’avez donné

• Une roulette pour presser les coutures,
• Une presse en bois, sur le modèle des presses que l’on utilise pour la couture des tailleurs (aussi appelé « clap de tailleur »),
• utiliser un ruban adhésif double-face de façon à « contre-coller » le rentré de couture sur l’envers du vêtement OU alors une colle néoprène,
• repasser avec de la vapeur, positionner du poids type « gros livre » sur le rentré de couture et attendre quelques minutes.

Comme je n’avais aucun de ces ustensiles sous la main… j’ai opté pour la dernière solution : les surpiqûres ! Et pour une fois, je ne suis pas mécontente (plutôt ravie, même!) du résultat 🙂

J’ai surpiqué chacune de mes coutures (coutures de côtés, coutures du haut et du bas de la ceinture, ourlet) avec une double surpiqûre. Je l’ai fait avec une aiguille simple, en essayant de respecter le même écart partout. Mais certaines d’entre vous, bien plus malines, m’ont proposé de voir s’il existait des « double-aiguilles » cuir ! Si vous arrivez à en trouver, ce peut être une solution 🙂

Les plis

Comme le cuir ne se repasse pas bien (sans les bons outils…), il est difficile de bien former les plis de George par l’action du fer seulement ! Pour ma version, j’ai accepté que ceux-ci ne soient pas complètement « droits », car je ne voulais pas les piquer. Si vous préférez avoir un résultat vraiment nickel, je vous conseille de piquer les plis, comme c’est écrit sur le livret d’instructions, voire peut-être même de les surpiquer…

La couture de la ceinture

J’ai, là aussi, rencontré une petite difficulté. En fait, comme je suis un peu rebelle, je n’ai pas souhaité entoiler ma ceinture. Je pensais (naïvement), que mon tissu était assez épais et que ça passerait. Après coup, j’aurais dû entoiler ma ceinture, pour deux raisons :

• Cela facilitera la couture de celle-ci car elle ne se déformera pas 
• Ce simili cuir n’est pas « souple » pour rien : il ne se tient pas tant que cela. 

Cela ne change rien visuellement sur l’aspect du short sur l’endroit, dans mon cas, toutefois, sur l’envers du short, j’ai eu quelques difficultés à fermer la ceinture car le repli de la ceinture était un peu de biais, sans entoilage

L’ourlet

Aaaaah, la confection de l’ourlet : je me suis longuement interrogée pour savoir comment j’allais terminer mon short. Finalement, j’y suis allée « au talent », comme on dit, en croisant les doigts pour que cela marche ^^ Vous savez, ce moment où vous avez accepté que le short ne sera de toute façon pas parfait, mais que le principal, c’est de le finir…

• J’ai utilisé les parementures du short, que j’ai assemblées endroit/endroit avec le bas du short, comme dans la gamme de montage.
• Plutôt que de faire un repli au niveau du haut de la parementure, j’ai tout simplement surjeté le bord franc.  
• Ensuite, j’ai plaqué les parementures sur l’envers. De mémoire, j’ai sous-piqué la parementure. Puis, pour faire tenir les parementures vers le haut, j’ai surpiqué (en double) le bas du short, pour rester cohérente avec le reste des double-surpiqûres effectuées sur mon short.
• Enfin, j’ai fait quelques points à la main au niveau des coutures de côtés (intérieurs et extérieurs) du short pour maintenir la parementure vers le haut. Je n’ai pas eu besoin de faire de points supplémentaires tout le long du bas du short, la parementure tient pour le coup vraiment bien toute seule !

 

Le reste du look

Vous l’avez peut-être (sans doute?) remarqué… je porte très peu de noir. Il était donc indispensable que je mette un peu de couleurs dans ce look : pour cela, j’ai associé à mon short en simili un pull que j’ai acheté récemment chez Des Petits Hauts, dans les violines. Le violet fait partie des couleurs que l’on m’a recommandé d’essayer dans mon bilan colorimétrie, et je trouve que cela fonctionne plutôt bien ! J’ai l’impression d’avoir plutôt bonne mine 🙂 

J’ai aussi mis une ceinture lilas, provenant de Sézane, achetée au début de l’année. Côté chaussures, ce sont mes bottines Bocage, que j’ai achetées au début de la saison et qui me feront tout l’hiver. On est trop trop bien dedans, comme toujours chez Bocage !

***

J’espère que cet article vous sera utile, et que le look vous plait !
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires -)

Estelle, créatrice de Apolline Patterns

 

Pour récréer le look...

Commenter

Your email address will not be published.

Les patrons Apolline Patterns

Le blog a été repensé pour vous apporter toujours plus d'inspirations et de conseils couture. Restez informé.
Le blog a été repensé pour vous apporter toujours plus d'inspirations et de conseils couture. Restez informé.