DÉCOUVREZ

Le blog

Inspirations pour vos projets

Les coulisses d'Apolline Patterns

Le guide pour débuter la couture

Les astuces couture

Le 19 décembre 2021

Ma robe Capriccioli en velours, pour les fêtes

Hello ! J’espère que vous allez bien. Ici, le blog s’apprête à se mettre sur “pause”. L’année a été riche en émotions, en développements, et je ressens le besoin de faire un vrai break pour recharger les batteries avant 2022.

Quoi de mieux qu’un post de tenue de fêtes pour clôturer 2021 ?

Cette robe Capriccioli, je l’ai en tête depuis des mois… et j’ai trouvé le temps, in extremis, de les coudre pour les fêtes de fin d’année. Ce tissu, vous l’avez déjà vu quelque part. Où ? De manière détournée, sur les photos du shooting de la collection printemps-été 2021 🙂

Ce velours bordeaux servait de “drapé” à l’un des tableaux de la collection “Over the Rainbow”. Je suis heureuse de vous le présenter huit mois après, cousu cette fois-ci !

Si je devais faire une sorte de “bilan” des patrons sortis en 2021, je qualifierais Capriccioli de “surprise”. J’ai adoré concevoir le modèle, j’adorais son style… mais je doutais (comme d’habitude, me direz-vous, manque de confiance en soi, quand tu nous tiens) qu’elle vous plaise. Et quelle SURPRISE : vous vous l’êtes totalement appropriée, et je trouve que le modèle s’est révélé véritablement sur chacune des Apollinette qui ont choisi de la coudre. Cette robe est immensément féminine, elle sublime les courbes et vraiment, à chaque création postée de Capriccioli, je m’émerveille, transfère vos posts à ma maman, mon mari, mes copines. Capriccioli est indéniablement la plus belle SURPRISE de cette année 2021. C’était un parti pris de style différent de ce que je fais habituellement, et vraiment, MERCI d’avoir apprécié le modèle et de me faire vivre ces moments de joie à chaque post de cette robe 🙂

Mais revenons au sujet principal : ma robe Capriccioli en velours…

Ce velours est splendide, je l’ai acheté chez Pretty Mercerie il y a un an environ. J’adore l’association avec Capriccioli : je trouve que ça donne un style absolument dingue, sexy, un peu vamp’. Je ressens des vibes carrément “Monica Bellucci” quand je la porte (rien que ça!) ^^

TOUTEFOIS, si j’ai un conseil… privilégiez des velours ayant un minimum d”élasticité… Car si belle qu’elle puisse paraitre, ma robe ne contient aucune élasticité, et elle m’est un peu juste au niveau de la carrure. J’ai fait ma taille habituelle avec ce patron (T36 pour un TP 87 cm), et j’aurais clairement pu faire la taille au-dessus, au moins au niveau du dos. Je n’ai pas voulu le faire car je l’imaginais vraiment ajustée. Sauf que je n’avais pas pensé à l’élasticité du tissu…

Mes conseils pour coudre le velours

• Concernant le patron en version “manches longues” : j’ai utilisé les manches du patron Giulia, sans modifications particulières. Si mes souvenirs sont bons, j’ai juste ajusté de 1 cm le bas de la manche, de chaque côté (donc 2 cm au total). 

• La coupe du velours : elle m’a semblé plutôt aisée avec ce tissu, car il est assez lourd et tient donc parfaitement en place. J’ai plié mon tissu une fois, endroit contre endroit. J’ai positionné mes pièces sur l’envers, je les ai épinglées, au niveau de la marge de couture, puis j’ai coupé avec des ciseaux.

• La couture du velours : le velours lisse a un inconvénient… il glisse ! Vous avez beau épingler normalement, au fil de la couture sur le pied de biche, les deux bords à assembler ne reste pas en place. Comment faire, alors ? 

– Sur ma machine Pfaff Ambition 1.0, j’ai une aide pour l’entrainement du tissu. Je l’ai activée (c’est un petit ustensile inclus dans la machine, qu’on actionne, qui se clippe à l’arrière du pied de biche). Pour en savoir plus sur ce système, c’est par ici

– Je ne l’ai pas fait… mais je reste assez persuadée qu’une aiguille stretch faciliterait la couture du velours à la machine à coudre. Certaines personnes utilisent aussi directement la surjeteuse, j’avoue que je ne l’ai pas fait, car je n’avais pas assez de bobines de fil, et que le modèle est en partie doublé. J’ai uniquement utilisé la surjeteuse au niveau des coutures de côté des jupes et des manches.

Épinglez encore plus régulièrement vos morceaux : placez bien vos épingles perpendiculairement au bord que vous assemblez, de façon à ce que les épingles puissent passer sous le pied de biche (généralement, j’évite pour ne pas abimer mon aiguille de machine ou mes épingles, mais là… j’ai fait une entorse à cette règle). 

• La doublure : pour ce modèle, dont le buste est doublé, j’ai utilisé un crêpe de viscose de la même couleur que le tissu principal. Cela me semble un bon choix, car ce tissu est doux, et surtout il ne rajoute pas d’épaisseur.

 

J’espère que ces conseils vous seront utiles ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires 🙂

Nous avons pris ces photos lors de mon week-end d’anniversaire à Avignon. Vous me pardonnerez les photos qui cachent mes pieds, figurez-vous que j’avais oublié d’emmener une paire d’escarpins. Et avec les bottines, je n’aimais vraiment pas le style !

Joyeuses fêtes de fin d’année,
A bientôt,

Estelle, créatrice de Apolline Patterns

 

Pour récréer le look...

Commenter

Your email address will not be published.

Les patrons Apolline Patterns

Le blog a été repensé pour vous apporter toujours plus d'inspirations et de conseils couture. Restez informé.
Le blog a été repensé pour vous apporter toujours plus d'inspirations et de conseils couture. Restez informé.