DÉCOUVREZ

Le blog

Inspirations pour vos projets

Les DIY des patrons

Les coulisses d'Apolline Patterns

Le guide pour débuter la couture

Les astuces couture

Le 26 avril 2021

La robe Monica pour assister à un mariage !

Bonjour à toutes,

J’espère que vous allez bien 🙂

Quel bonheur de vous présenter aujourd’hui ma robe Monica, cousue dans le SUBLIME crêpe de viscose « AVENA NUDE » issu de la dernière collection Églantine & Zoé. Dès que j’ai vu cet imprimé sur le Lookbook, j’ai craqué : je savais qu’il irait à merveille avec mon patron, et Zoé m’a gentiment proposé de le coudre. J’espère lui avoir fait honneur 😉

L’avantage de la viscose, c’est que je me vois autant porter cette robe à un mariage qu’à Paris au printemps-été !

Lorsque j’ai conçu mon patron Monica, je l’ai avant tout fait pour des tissus extrêmement fins, voire aériens : ma première version, dont je vous avais partagé les coulisses, était cousue dans un voile type mousseline (75g/m2). On ne peut pas faire plus fin ! Je l’avais doublée d’une viscose légère, mais opaque. Mes versions suivantes étaient dans une gaze ultra-légère de coton & un voile de coton (62g/m2), extrêmement fin : vous pouvez les voir dans le Lookbook de la collection printemps-été 2021 (ici).

Tout ce préambule pour vous dire que j’avais toujours un doute quant au rendu de Monica dans un tissu plus épais, comme la viscose (ici, 155g/m2). Je craignais que le côté volontairement bouffant du buste soit trop… imposant ! 

Cela m’avait moins posé problème sur le patron Monica de la seconde gamme de tailles, car j’ai réduit le volume de fronces pour ce patronnage : ce qui explique que mon amie Monica porte, elle, déjà, une version en viscose dans le lookbook !

Verdict ? J’adore ma version en crêpe de viscose ! Pour pallier au côté bouffant, j’ai juste « fait sauter » le cran des fronces situé à quelques centimètres des côtés du buste, et j’ai fait courir les lignes de fronces tout le long du bas du buste-devant, pour être plus à même de bien répartir mes fronces de manière régulière. 

J’ai d’ailleurs noté quelques points qui pourraient vous être utiles, si vous cousez une version en crêpe de viscose. J’ai trouvé que la particularité de ce tissu était de se détendre pas mal dans le biais, ce qui pouvait créer de petits défis lors de la couture :

au niveau de la ligne d’épaule sur le buste-dos, j’ai posé un entoilage (ou « support droit-fil« ) au niveau de mon rentré de couture. Cela permet à la ligne d’épaule de rester bien forte, de supporter le poids des plis sur le devant. Et, je pense que cela permet aussi de bien maintenir les épaules sur les épaules, afin qu’elles ne tombent pas !

j’ai également posé un entoilage (ou « support droit-fil ») au niveau du milieu-devant (et, en miroir, sur les parementures-devant). Lorsque j’ai coupé mon tissu, je me suis aperçue que l’encolure s’était beaucoup détendue (= la pièce coupée était plus grande que la pièce de patron papier). Cet entoilage permet de soutenir le tissu !

au niveau du haut des jupes, voici une astuce : la jupe de Monica est une jupe « en forme », dont le haut peut se détendre vraiment dans le biais. J’aurais pu, là aussi, poser un « support droit-fil ». Finalement, j’ai piqué un fil de bâti d’une longueur de 3,5 mm à la machine, tout le long du haut des jupes. Cela permet de soutenir le tissu, et donc de faciliter la couture de la jupe à la ceinture. Les crans coïncident à nouveau ! Et si vous regardez de près, il n’y a aucune fronce sur ma jupe. Il s’agit vraiment d’un fil de « soutien ». 

– j’ai enfin égalisé le bas de l’ourlet sur mon mannequin, pour pallier le fait que le tissu se détende dans le biais (= sur les côtés de la jupe). 

Ces modifications sont valables sur tous les tissus qui auront tendance à se détendre dans le biais : en revanche, pour les tissus tissés serrés (comme le coton), cela ne sera pas forcement nécessaire. 

Pour cette version, j’ai doublé la jupe d’un crêpe de viscose « nude », car le tissu Avena Nude était légèrement transparent. Les instructions pour doubler la jupe sont comprises dans le livret d’instructions, et également dans le tutoriel vidéo qui accompagne le patron 🙂

Le buste n’a pas besoin d’être doublé : cela lui permet de conserver sa fluidité, et il n’y a aucun souci de transparence avec le tissu principal ! En plus, cela vous évitera d’avoir trop chaud à la belle saison 🙂

Côté finitions de l’emmanchure, j’ai choisi de coudre ma robe « sans manche » : j’ai utilisé la technique du biais sur l’envers, que j’ai cousu à l’aide de points invisibles (je vous montre la technique dans le tutoriel !)

Je finirais cet article sur le lieu du shooting : avec mon mari, nous avons marché trois heures dans Paris afin de trouver LE spot qui irait le mieux à cette tenue… et quel ravissement de découvrir le square Gabriel Pierné (Paris 6ème) recouvert de pétales de cerisiers… Je n’a pas hésité à braver les lois de la gravité, et nous espérons sincèrement que les photos vous plairont !

Je n’ai à présent qu’une hâte : porter ma robe ; notamment pour un mariage prévu dans le sud-est de la France en juin !

A très vite,
Estelle

Pour récréer le look...

2 Replies on Une robe Monica parfaite pour un mariage !

Commenter

Your email address will not be published.

Les patrons Apolline Patterns

Le blog a été repensé pour vous apporter toujours plus d'inspirations et de conseils couture. Restez informé.
Le blog a été repensé pour vous apporter toujours plus d'inspirations et de conseils couture. Restez informé.